Logo Cidihca

CIDIHCA - Centre International de Documentation et d'Information Haitienne, Caribéenne et Afro-Canadienne

Les musiciens haïtiens sont présents au Québec depuis les années 1930. Les créateurs d'origine haïtienne dès leur arrivée au Québec ont participé de façon remarquable à la vie musicale au Québec.

Des musiciens et musiciennes classiques ont fait carrière au Canada, comme Edouard Wroley, arrivé au Québec en 1938 (compositeur et ténor, professeur de chant de toute une génération dont Joseph Rouleau et André Turp). Il sera aussi le directeur artistique de l'Opéra National du Québec de 1948 à 1952.

De 1971 à 1975, il est le directeur du Conservatoire National. Andrée Lescot, fille du président Lescot s'établit au Canada en 1946. Elle deviendra une cantatrice reconnue. Carmen Brouard, compositrice arrivée en 1949 d'Haïti fera une carrière de professeur de piano.

Dans les années 1950 arrivent des musiciens populaires au Québec comme Victor Flambert mais c'est à partir de l'arrivée au pouvoir de François Duvalier que des musiciens comme Auguste Durosier, Joe Troullot, Ernest (nono) Lamy, Guy Durosier, Kesner Hall s'installent à Montréal pour faire découvrir aux Montréalais et Montréalaises les rythmes des îles. Ils font des tournées dans tout le Québec mais c'est à Montréal qu'ils sont les plus actifs au Perchoir d'Haïti, au Copacabana, au Pavillon d'Haïti. Ils sont rejoints plus tard par des jeunes musiciens comme Eddy Prophète ou Léopold Molière.

Entre 1971 et 1976 arrivent d'autres musiciens comme Marc Yves Volcy, Eval Manigat, Georges Rodriguez, Fritzberg Duléus, Robert Villefranche. Des groupes culturels voient le jour comme Aganman, le groupe Rada etc.

Aujourd'hui, quatre générations de musiciens Haïtiens se côtoient.

Au niveau de la musique classique, des voix comme
Marie José Lord,
Chantal Lavigne
cohabitent avec des musiciens comme
Luc Mervil,
Mélanie Renaud,
Eddy Prophète,
Henri Pierre-Noel,
le groupe Muzion.

Les musiciens Haïtiens occupent de plus en plus une place importante sur la scène musicale québécoise.

Haitian musicians have been present in Quebec since 1930. From their arrival, they have been involved on the musical scene in the province.

They were classical musicians like Edward Wooley who came to Quebec in 1938. Composer and tenor, he has been a voice trainer for a whole generation among which we find Joseph Rouleau et André Turp. He also has been artistic director of the National Opera of Quebec from 1948 to 1952.

From 1971 to 1975, he was director of the National Conservatory. Andrée Lescot, daughter of the ha¨tian president Eli Lescot, came to Canada in 1946. She will become a well know vocalist. Carmen Brouard, composer, arrived from Haiti in 1949 and made a career as a piano teacher.

In the 1950’s, popular musicians came like Victor Flambert but it’s really when Duvalier came to power that musicians like Auguste Durosier, Joe Trouillot, Ernst (Nono) Lamy, Guy Durosier, Jesner Hall settled in Montreal and introduced men and women to the rhythms of the islands. Although they have toured the province, it’s in Montreal that they have really made a career at the Perchoir d’Haïti, at the Copacabana, at the Pavillon d’Haïti. They were later joined by younger musicians like Eddy Prophète and Léopold Molière.

Between 1971 and 1976, came musicians like Marc Yves Volcy, Eval Manigat, Georges Rodriguez, Fritzberg Duléus, Robert Villefranche. Groups were formed like Afanman, Rada, etc.

There are now four generations of Haitian musicians who often get together.

In the field of classical music, there are fine voices like
Marie-José Lord,
Chantal Lavigne
along with the more polular
Luck Mervil,
Melanie Renaud,
Eddy Prothète,
Henri Pierre-Noel,
the Muzicon group.

And so, more and more, Haitian musicians are present on the scene in Montreal.

Audio visuel / Audio visual

haut de page / top of page