Logo Cidihca

CIDIHCA - Centre International de Documentation et d'Information Haitienne, Caribéenne et Afro-Canadienne

Les enseignants haïtiens au Canada.

Les premiers arrivent dans les années 1960. On en compte environs 300 et donc ils représentent une grande partie de la communauté haïtienne d'alors. Ils sont, pour la plus part, installés au Québec, à Montréal surtout mais aussi dans les régions .

Ils arrivent d'Haïti, fuyant la dictature de François Duvalier. Ils arrivent aussi d'Afrique où ils ont enseigné dans les pays nouvellement indépendants dans le cadre d'un programme de l'ONU.

Ils ont tous fait des études supérieures, certains sont diplômés de l'École Normale Supérieure de l'Université d'État d'Haïti, d'autres sont diplômés d'universités européennes ou nord américaines. Quelques uns sont des avocats, ingénieurs, comptables…réorientés vers l'éducation.

Ils enseignent généralement les matières fondamentales, quelques uns sont dans le domaine technique. Quoique de formation universitaires, ils profitent des mises à jour dans le cadre de programmes offerts aux enseignants pendant les vacances d'été. Quelque soit le domaine ils se distinguent par leur formation, leur expérience et leur engagement professionnel.

S'il est vrai qu'ils sont bien accueillis, ils sont victime du racisme de certains. Ils éveillent la curiosité dans le milieu parce qu'ils sont noirs, qu'ils enseignent le français ou en français dans une société où les noirs sont généralement des anglophones. (Il n'y avait que peu ou pas d'Africains à cette époque)

Ils arrivent au Québec à un moment propice où le Québec a besoin d'enseignants : C'est l'époque de l'adoption du projet de loi 60 et des mesures prises suite au celui de la démocratisation de l'éducation faisant suite au Rapport Parent, critiquant l'accès difficile, discriminatoire et onéreux aux études supérieures et le bas niveau de scolarité des Québécois., la création des cégeps en 1967, entre autres.

Certains de ces enseignants s'adonne à des carrière parallèles d'écrivain ou de poètes et ont une renommée certaine dans ces domaines de création.

Un deuxième groupe arrive dans les années 1970 à un moment où l'immigration des haïtien au Canada s'intensifie. Les postes d'enseignants sont moins disponibles au Québec et donc il y un déplacement vers d'autres provinces du Canada. Face au nombre croisant d'enfants d'immigrants haïtien dans les écoles et compte tenu de leurs problèmes d'adaptation, le enseignants haïtiens ont du ajouter à leur activité première des interventions dans le milieu. C'est ainsi que fut créée l'Association des enseignants haïtiens

Fondée en 1983, l'AEEHQ obtenait sa charte d'incorporation le 26 janvier 1984. Depuis lors, elle a mené avec succès différentes activités en vue d'atteindre ses objectifs, notamment :

  • " Aider les élèves haïtiens à résoudre leurs problèmes scolaires et à leur transmettre les éléments de leur culture d'origine.
  • " Promouvoir la rencontre de tous les enseignants haïtiens.
  • " Soutenir moralement ou matériellement tout enseignant haïtien faisant face à des problèmes spécifiques.
  • " Aider les parents haïtiens à faire face aux difficultés éprouvées par leurs enfants au chapitre de l'adaptation scolaire et sociale.
  • Association des enseignants et enseignantes haïtiens du Québec AEEHQ419, rue Saint-Roch Bureau 6 Montréal, Québec, H3N 1K2Téléphone: (514) 273-6236 Télécopieur: (514) 273-6757
  • Station de métro Parc. Marcher jusqu'à Saint-Roch en empruntant la rue Durocher.

Haitian teachers in Canada

The first one arrived in the 1960’s. They were approximately 300 and made up an important part of the Haitian community of the time. For the most part, they settled in Quebec, particularly in Montreal but also in certain other regions.

They came form Haiti fleeing Duvalier’s dictatorship they also came from Africa where they have taught in newly independent countries, as part of a UN program.

They have all had higher level education; some had a degree from the Education Department of the State University of Haiti, other has thie degree from European and North American universities. Among them were lawyers, engineers, accountants… who turned to teaching.

They taught basic subjects, some in the technical fields. Although out of universities, they took advantage of particular programs offered to teachers during summer months. What ever the field they taught in, they were recognised for their formation, their experience and their professionalism.

If most were greeted properly, some did fall victim to certain prejudices. They tended to raise the curiosity of people because they were black, that they were teaching French or in French in a society where black people are usually English speaking (There were few Africans at the time).

They got here at a time when the Quebec province needed teachers. It’s the time of the passing of the 60 law, a time when the education level of the Quebecois was low and steps were taken to give more access to education previously discriminatory and costly. It is the time of the creation of the Cegeps (1967), among other institutions.

Some of these educators were also active as writers, poets and did get certain recognition in theses creative fields.

Another group arrived in the 1970’s at a time when Haitian immigration into Canada increased greatly. Opportunities for teachers were scarcer in Quebec and so they moved to other regions of Canada. Because of an increasing number of Haitian children enrolled in the school system, because of the difficulties they had to adapt, Haitian teachers found it necessary to add to their regular job a certain involvement in the Haitian community. This led to the creation of the Haitian teachers association.

Created in 1983, the AEEHQ was incorporated on January 26, 1984. Since, it has successfully reached their objective through a series of activities aiming at:

  • "helping Haitian children with their problems in school while providing them with elements of their culture of origin.
  • " promoting meetings of Haitian teachers,
  • "supporting materially and morally all teachers facing specific problems, helping parents to face the difficulties of their children in their social and educational adaptation.
  • "Association des enseignants et enseignantes haïtiens du Québec AEEHQ419, rue Saint-Roch Bureau 6 Montréal, Québec, H3N 1K2Téléphone: (514) 273-6236 Télécopieur: (514) 273-6757
  • Get off at the métro Parc and walk to Saint-Roch through Durocher.
Memoires / Memories

haut de page / top of page